Ouranos
Home 3.jpg Aide 5.gif
loupe 7 zeus.gif Lien Qui sommes-nous.gif
Ms  
O7 ©
Ouranos est une création, sans mâle, de Gaia.               Pour les Phallocrates, c'est une déconvenue.
Zone de Texte: Résumé
Zone de Texte: Atlantes
Adam était un mâle créé par Yahvé et, à sa demande - il se sentait seul - Yahvé créa une femme de sa côte, à son image, etc
Chez les Grecs, rien de cela. Gaia - la Terre - est un principe femme, émergée du Chaos. Elle crée diverses formes, et génère une sorte d'alter-ego Ouranos, de principe mâle. Le Ciel.
Zone de Texte: 4
Zone de Texte: 5
Zone de Texte: 6
Zone de Texte: 7
Zone de Texte: 8
Zone de Texte: 9
Zone de Texte: 10
Zone de Texte: 11
Zone de Texte: 12
Zone de Texte: 13
Zone de Texte: 14
Zone de Texte: 15
Zone de Texte: 16
Son rôle semble dans un premier temps se contenter de s'accoupler à sa génératrice et de donner vie à tant de descendance fondamentale qu'on le pense indispensable.
Voyez plutôt sa créativité;
Quand on imagine que les Titans génèreront les Olympiens dont Zeus chargé de l'Ordre et de la Loi, comment ne pas se féliciter d'Ouranos.
Ce ton, apparamment moqueur, ne l'est pas.
Déjà les Romains vont vouer un culte à Saturne - l'Ouranos grec - sans précédent.
Ensuite Ouranos va vivre une série d'épreuves, dont chacune aura un sens profond.
Tout d'abord, Ouranos va se sentir le créateur - de créé qu'il est - et il va rejeter, enfermer ses rejetons au Tartare, ainsi les Cyclopes puissants et les Hécatonchires monstrueux, vont séjourner au plus bas de l'Univers créé.
Gaia, va se révolter en tant que mère et génératrice. Elle va susciter la révolte de ses enfants, sans trouver d'écho véritable à sa demande. Ouranos fait peur. Elle devra attendre le dernier des Titans; Cronos, le seul à la comprendre.
Ainsi, armé d'une faucille que lui donne sa mère, Cronos attend le soir et l'accouplement inévitable du Dieu. Il surprend Ouranos dans son sommeil, lui tranche ses parties génitales et les jette dans la mer.
Que de psychologie du monde dans cet acte. Freud n'aurait pas rejeté la prise de pouvoir sur le père qu'il a si bien décrit dans Œdipe. On y voit aussi sans conteste, la séparation des sexes, Gaia femme, génère un principe mâle; Ouranos, qui ne se désaccouple pourtant jamais.

Le tranchant de
Cronos sépare les sexes et c'est l'Amour, le Désir qui devra désormais les réunir. Où est donc l'Amour, pourtant créé comme Gaia. Et bien, le sperme qui tombe dans la mer la féconde et fait jaillir Aphrodite "écume" de la mer, déesse renouvelée de l'Amour. Ainsi les sexes sont autonomes et l'Amour est là pour les réunir. Et nous savons la multitude créatrice que va produire la séparation sexuée des êtres.
Mais c'est encore le Ciel qui se sépare de la Terre, créativité nécessaire, où les masses lourdes Etoiles-Planètes se séparent du Ciel qui les entourent. Avant, il existait une sorte de gaz complexe et indistinct d'où émerge par gravité les uns tandis que les autres s'allègent d'autant, sans pour autant perdre toute consistance.
Le sang de la blessure génère les Nymphes Méliennes - ou Méliades - Nymphes des frênes, mère des Hommes pour certains, mais aussi les Erinyes - les Furies - qui poursuivent le crime, ce qui implique que le crime soit désormais une valeur comprise. Enfin une race puissante nait de ce sang; les Géants qui voulurent venger la défaite de leurs frères; les Titans.
Pour autant Ouranos, séparé - coupé - de sa génératrice, va poursuivre son œuvre constructive, il devient un Dieu attentif aux hommes, pour certains, chez les Atlantes.
Il enseigne aux hommes la culture, l'astronomie, le calendrier qui en découle et la prédiction des évènements. Chez les Grecs, il disparaît peu à peu, tout en restant l'époux tranquille et sage. Gaia et Ouranos détiennent le Savoir. C'est ainsi qu'ils informent qu'un fils de Cronos le détronera un jour et que si Zeus met au monde un garçon avec une Déesse, celui-ci à son tour détronera son père.